Banner

Intervention of Rev. Dr. Abraham Silo Wilar at the WIFHW conference at the WCC in Geneva

Voir ci-dessous pour le texte en français.

Dear Ladies and Gentleman,

It is a real honor for me to have the opportunity to address the Conference and Celebration of World Interfaith Harmony Week this year. I thank Heiner W. Handschin, and IAPD Europe and the Middle East, UPF Switzerland, and local partners who organize this occasion today. Here is my address.

Crossing the Boundaries: An Interreligious Solidarity Call for repairing Human Dignity

Numerous factors drive the waves of migration from one country to another. There are countless reports describing the difficulties and painful experiences of living as migrants. Much effort has been devoted to advocating for the migrant’s basic needs fulfillment. Migrants face unbearable burdens such as rejection by the host countries and others related to violations of their human dignity. I, as Programme Executive Interreligious Dialogue and Cooperation of the World Council of Churches, therefore want to call on Interreligious Communities across the globe to pay attention to the work on Human Dignity reparation in the following areas:

1.       Human Dignity Reparation in the country of origin

In this area, Interreligious Communities must deal with the migrant issues in accordance with the governance system in the countries of origin. Bad governance of a country, which causes its citizens to migrate to other countries, is often the root cause of migration and often results in conflicts among the citizens, famine, unemployment, unjust trade, and so forth. It is in such circumstances that the Interreligious Communities are called upon to get together to promote good governance practices in the countries of origin, public transparency of income for government officers, accountability of public function, law enforcement against corrupt officers, and watchdog the government’s performance.

By monitoring and challenging governance structure, Interreligious Communities can take a lead, and model good practices, so that the countries of origin are called to account for the ultimate purpose of ruling and the ultimate purpose of building thriving communities, which is deeply rooted in the religious traditions of the communities. I believe all religious communities have the highest virtue. These virtues eventually have to become practices in the daily life of governing. When the governments in the countries of origin are called back to practice these virtues, they cannot allow the kind of harm that causes people to migrate to happen to their citizens. And what the Interreligious Communities offer within the countries of origin is twofold: 1. deliver good tidings to the governance system of the countries, and 2. repair Human Dignity in the daily life of the countries.

2.       Human Dignity Reparation in the host countries

In this area, the Interreligious Communities will have to deal with governments in the host countries. I am especially concerned about the discriminatory and marginalizing practices by governments in the host countries that deny migrants access to their full humanity. For instances, the migrants are housed in detention houses instead of homes, are objects of human trafficking and sex trafficking, and subjected to unjust administrative requirements among others. To respond to such violations of the human dignity of migrants, I call for the Interreligious Communities in the receiving host countries to work together to do the following things:

  1. confront the human trafficking actors,
  2. mobilize resources to build homes for the migrants instead of detention houses,
  3. propose a judicial review of the countries that maintain unjust administrative regulations for the migrants to follow, and
  4. build intercultural awareness programs for the migrants and the people in the host

All of the works are prerequisites to create inner harmony within the souls of the migrants, on the one hand, and to bring Interfaith Harmony to the migrants and people in the host countries, on the other hand.

3. Human Dignity in the process of moving from the countries of origin to the host countries

The common means used to migrate the people from one country to another are twofold: by sea and by road. The process of moving to another country is fraught with danger, because of the risk of violations and improper treatment by the authorities in the host countries.

To ensure that the moving process is in accord with the principle of Human Dignity, Interreligious Communities can establish educational programs on the Human Dignity of the Migrants for coast guards, marine troops and the army. These programs would allow the migrant issues and the Humanitarian Military Intervention to be integrated. In other words, the migrants would be part of the Humanitarian Military Intervention agenda, on the one hand, and the military party would have the responsibility to intervene in the lives of the migrants, who are under the shadow of death, in order to keep them safe. In addition to the educational program for the military group, the Interreligious Communities can also work in the places where the migrants arrive. At these arrival places, the Interreligious Communities can offer immediate assistance for the migrants.

Church members of the World Council of Churches have been tirelessly working for Human Dignity. For instance, “Welcoming the Stranger” is a program that has been launched by the churches as a platform for working with the migrants issue (https://www.oikoumene.org/news/church-challenge-welcoming-strangers-in-a-climate-of-fear); and the migration and multicultural ministry (https://www.oikoumene.org/what-we-do/migration-and-multicultural-ministry) is to offer Intercultural awareness program for migrants and people in the host countries. Many more examples are available to mention if necessary.

To end this address, the WCC welcomes any proposals for collaboration and aid for the purpose of working together in the field from any Interreligious Communities. May Interfaith Harmony be with the migrants, the countries of origin, and the host countries. Thank you for your kind attention.


 

Version française

Mesdames et Messieurs,

C'est un réel honneur pour moi d'avoir l'opportunité de m'adresser à la Conférence et à la Célébration de la Semaine Mondiale de l'Harmonie Interconfessionnelle cette année. Je remercie Heiner W. Handschin, ainsi que l'IAPD Europe et Moyen-Orient, la FPU Suisse, et les partenaires locaux qui organisent cette occasion aujourd'hui. Voici mon discours.

Traverser les frontières : Un appel à la solidarité interreligieuse pour réparer la dignité humaine

De nombreux facteurs sont à l'origine des vagues de migration d'un pays vers d'autres pays. Il existe d'innombrables rapports décrivant les difficultés et les expériences douloureuses de la vie des migrants. Beaucoup d'efforts ont été consacrés à la défense de la satisfaction des besoins fondamentaux des migrants. Les migrants doivent faire face à des fardeaux insupportables tels que le rejet par les pays d'accueil et d'autres liés à des violations de leur dignité humaine. En tant que responsable du programme Dialogue interreligieux et coopération du Conseil œcuménique des Églises, je souhaite donc appeler les communautés interreligieuses du monde entier à prêter attention au travail de réparation de la dignité humaine dans les domaines suivants :

1. Réparation de la Dignité Humaine dans le pays d'origine

Dans ce domaine, les Communautés interreligieuses doivent traiter les questions relatives aux migrants en fonction du système de gouvernance de chaque pays d'origine. La mauvaise gouvernance d'un pays, qui pousse ses citoyens à migrer vers d'autres pays, est souvent la cause première de la migration et entraîne souvent des conflits entre les citoyens, la famine, le chômage, des échanges commerciaux injustes, etc. C'est dans de telles circonstances que les communautés interreligieuses sont appelées à se réunir pour promouvoir les pratiques de bonne gouvernance dans les pays d'origine, la transparence publique des revenus des fonctionnaires, la responsabilité de la fonction publique, l'application de la loi contre les fonctionnaires corrompus et la surveillance des performances du gouvernement.

En surveillant et en remettant en question la structure de gouvernance, les communautés interreligieuses peuvent prendre l'initiative et modéliser les bonnes pratiques afin que les pays d'origine soient appelés à rendre des comptes dans le but ultime de gouverner et de construire des communautés prospères, profondément enracinées dans les traditions religieuses des communautés. Je crois que toutes les communautés religieuses ont leur plus grande vertu. Les vertus doivent finalement devenir des pratiques dans la vie quotidienne du gouvernement. Lorsque les gouvernements des pays d'origine sont appelés à pratiquer les vertus, ils ne peuvent pas permettre que le genre de mal qui pousse les gens à émigrer arrive à leurs citoyens. Et ce que les communautés interreligieuses offrent dans les pays d'origine est double : 1. apporter de bonnes nouvelles au système de gouvernance des pays, et 2. réparer la dignité humaine dans la vie quotidienne des pays.

2. Réparation de la Dignité Humaine dans les pays d'accueil

Dans ce domaine, les Communautés interreligieuses devront traiter avec les gouvernements des pays d'accueil. Je suis particulièrement préoccupé par les pratiques discriminatoires et marginalisantes des gouvernements des pays d'accueil qui empêchent les migrants d'accéder à leur pleine humanité. Par exemple, les migrants sont logés dans des maisons de détention au lieu de foyers, les migrants sont l'objet de la traite des êtres humains et du trafic sexuel, et d'exigences administratives injustes, entre autres. Pour répondre à ces violations de la dignité humaine des migrants, j'appelle les Communautés interreligieuses des pays d'accueil à travailler ensemble pour faire les choses suivantes :

1. affronter les acteurs de la traite des êtres humains

2. mobiliser des ressources pour construire des maisons pour les migrants au lieu de maisons de détention,

3. proposer un contrôle judiciaire aux pays pour préserver les règlements administratifs injustes que les migrants doivent suivre, et

que les migrants doivent suivre, et

4. mettre en place un programme de sensibilisation interculturelle pour les migrants et les habitants des pays d'accueil.

Tous ces travaux sont des conditions préalables à la création d'une harmonie intérieure dans chaque âme des migrants, d'une part, et à l'instauration d'une harmonie interconfessionnelle entre les migrants et les populations des pays d'accueil, d'autre part.

3. La dignité humaine dans le processus de migration des pays d'origine vers les pays d'accueil.

Les moyens couramment utilisés pour migrer les personnes d'un pays à l'autre sont au nombre de deux : les bateaux en mer et les navires sur la route. Le processus de migration vers un autre pays est important car il est le lieu des violations et des traitements inappropriés de la part des autorités des pays d'accueil.

Pour s'assurer que le processus de déplacement est en accord avec le principe de la dignité humaine, les communautés interreligieuses peuvent établir un programme éducatif sur la dignité humaine des migrants pour les garde-côtes, les troupes de marine et l'armée. Le programme doit intégrer les problèmes des migrants et l'intervention militaire humanitaire comme un tout. En d'autres termes, les migrants font partie de l'agenda de l'intervention militaire humanitaire, d'une part, et la partie militaire a la responsabilité d'intervenir auprès des migrants dont la vie est menacée pour les garder en sécurité. En plus du programme éducatif pour le groupe militaire, les communautés interreligieuses peuvent également travailler dans les lieux où les migrants arrivent. Sur les lieux d'arrivée, les communautés interreligieuses peuvent offrir une assistance immédiate aux migrants.

Les membres du Conseil œcuménique des Églises ont travaillé sans relâche pour la dignité humaine. Par exemple, l'initiative "Accueillir l'étranger" a été lancée par les églises en tant que plateforme de travail sur les questions relatives aux migrants (https://www.oikoumene.org/news/church-challenge-welcoming-strangers-in-a- climate-of-fear) ; et le ministère de la migration et du multiculturalisme (https://www.oikoumene.org/what-we- do/migration-and-multicultural-ministry) propose un programme de sensibilisation interculturelle pour les migrants et les habitants des pays d'accueil. De nombreux autres exemples peuvent être mentionnés si nécessaire.

Pour conclure ce discours, le COE accueille favorablement les propositions de collaboration et les aides pour travailler ensemble sur le terrain de la part de toute communauté interreligieuse. Que l'harmonie interreligieuse soit avec les migrants, les pays d'origine et les pays d'accueil. Nous vous remercions de votre aimable attention.

Follow on Facebook Follow on X (Twitter) Follow on Vimeo Follow on Youtube Follow on Instagram Follow via Flickr Follow via RSS Follow on Linkedin
Save
Cookies user preferences
We use cookies to ensure you to get the best experience on our website. If you decline the use of cookies, this website may not function as expected.
Accept all
Decline all
Read more
Analytics
Tools used to analyze the data to measure the effectiveness of a website and to understand how it works.
Google Analytics
Accept
Decline